Ecouter son enfant intérieur

De nombreux clients viennent me voir et sont surpris de découvrir qu’il y a encore un enfant en eux qui pleure. Ce n’est pas un enfant imaginaire. Ce n’est pas les enfants qu’ils ont eu en tant que parent. C’est la mémoire de l’enfant qu’ils ont été et qui vibre encore en eux comme au premier jour.

« Comment se fait-il que mon corps ressente encore si vivement la douleur et la détresse vécue à cette époque ? » me demande-t-on. Le corps garde tout en mémoire. Plus que cela, une partie de son activité reste bloquée à l’époque du trauma.

Un besoin non reconnu, une peine non accueillie, un manque non respecté, un parent absent … la frustration s’ancre et l’adulte grandit avec une partie enfant qui demeure blessée.



Souvent quand on devient parent, on revit ses blessures à travers son enfant. Et c’est ainsi que la chaîne se transmet jusqu’à ce qu’un maillon de la lignée soigne la blessure.

La bonne nouvelle ? Chaque adulte a les ressource pour :

1/ reconnecter à son enfant intérieur

2/ reconnaître sa blessure

3/ répondre à ses besoins frustrés par ses propres ressources internes

> Vous vivez régulièrement des schémas de REJET ? Accueillez vous, apportez vous votre propre reconnaissance.

> Vous vivez des schémas d’ABANDON ? Apportez vous votre propre soutien, votre propre nourriture affective.

> Vous vivez des boucles de schémas de TRAHISON ? Cultivez la confiance en vous.

L’enfant immature cherche les solutions à l’extérieur de lui.

L’adulte mature trouve les solutions à ses besoins en lui. C’est la seule façon de grandir de façon responsable et autonome sans se mettre en vulnérabilité face au bon vouloir (et aux blessures) des autres.

Que dit votre enfant intérieur ?

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout